"La promesse 'zéro accident' du véhicule autonome est dangereuse", selon Jean-François Bonnefon


L’Usine Nouvelle – Le site Moral Machine, que vous avez lancé avec des experts du Massachusetts institute of technology et de Harvard, permet aux citoyens de choisir entre différents scénarios mortels impliquant un véhicule autonome. Quelles conclusions tirez-vous de cette expérience ?


Jean-François Bonnefon – Notre objectif était de confirmer le résultat d’une première étude qui montrait que lorsqu’ils devaient faire un choix, les citoyens privilégiaient la solution permettant de sauver le plus de personnes. Nous avons obtenu 40 millions de réponses émises par 2,3 millions d’internautes de plus de 200 pays. Cela nous a permis de montrer que les particularismes culturels jouent sur la force des préférences, mais jamais sur leur direction. Partout, les citoyens préfèrent sauver le plus de personnes possible, les humains plutôt que les animaux, et les enfants.


La présence de sans-abri ou criminels dans vos scénarios interpelle, comme certaines réponses vis-à-vis de[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle

Déjà abonné?
Connectez-vous

Pas encore abonné?
Abonnez-vous

Mot de passe perdu

Vos codes d’accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.