Les propos de Trump sur les incendies agacent en Californie

INTERNATIONAL – Polémiquer sur des incendies qui ont causé 23 morts, c’est possible dans l’Amérique de Donald Trump. En voyage en France où son absence au cimetière américain du Bois Belleau a été particulièrement remarquée, le locataire de la Maison Blanche a commenté via Twitter les incendies qui ravagent le nord et le sud de la Californie.

Pour apporter son soutien aux victimes ou aux plus de 3000 pompiers blessés? Pas seulement. Donald Trump en a aussi profité pour attaquer la Californie, qui vient d’élire un gouverneur démocrate lors des midterms. “Il n’y a aucune raison pour ces énormes incendies en Californie, meurtriers et coûteux, si ce n’est que la gestion des forêts est tellement mauvaise”, a tweeté ce samedi Donald Trump.

“Des milliards de dollars sont donnés chaque année, tant de vies sont perdues, tout cela à cause d’une mauvaise gestion des forêts. Remédiez-y maintenant, sinon il n’y aura plus de versements fédéraux!”, a aussi mis en garde le président américain.

Plusieurs heures plus tard, Donald Trump s’est montré plus consensuel, en apportant son soutien aux personnes touchés et en relayant les appels à l’évacuation. Il faut dire qu’entre temps, ses propos ont provoqué un véritable tollé. Et ce, pour plusieurs raisons.

Premièrement, les experts réfutent que la gestion des forêts soit à l’origine de ces incendies, pour la bonne et simple raison que ceux-ci n’ont pas été déclenchés dans les zones auxquelles le président fait référence. Et ce ne sont pas ses opposants politiques qui le disent, mais des professionnels, que l’on peut difficilement qualifier de colporteurs de “fake news”.

“Monsieur le Président, avec tout le respect que je vous dois, vous avez tort. Il s’agit ici (sud de la Californie) des feux de zones urbaine, qui n’ont rien à voir avec la gestion forestière. Venez ici apprendre les faits et aider les victimes”, a tweeté le chef des pompiers de Pasadena.

Pour ce qui est de l’incendie mortel à Paradise dans le nord de l’État, le Los Angeles Timesrappelle (en citant des experts) que “Camp Fire” a dévoré des zones déjà ravagées par les flammes il y a dix ans, et que sa progression éclair s’explique par les herbes sèches qui jonchent ces hectares de terrains périurbains.

Par ailleurs, d’aucuns voient dans les commentaires sévères de Donald Trump une façon de s’en prendre à l’État californien, dont les valeurs et la politique sont aux antipodes du projet du président américain. Brian Rice, président du syndicat des pompiers professionnels de Californie, est allé jusqu’à exiger des “excuses” de la part du milliardaire, après son message “mal informé, inopportun et dégradant pour ceux qui souffrent, ainsi que pour les hommes et les femmes qui luttent sur le front”.

Outre les professionnels du secteur, ses remarques ont également été condamnés par plusieurs leaders d’opinion. “Les raisons de ces incendies sont liées au réchauffement climatique et à une sécheresse historique. Le fait d’aider les victimes ou de se battre contre les incendies ne devrait pas être pas être question partisane”, a réagi Leonardo Di Caprio, très engagé sur les questions environnementales.

De son côté, la chanteuse Katy Perry a dénoncé la “réponse absolument sans coeur” du président Donald Trump.

À voir également sur Le HuffPost: