Rafael Nadal : « Tout ce dont j'ai besoin en ce moment »

« Première compétition en 2019 et une victoire en trois manches, avec votre ”nouveau” service qui a été plutôt satisfaisant, non ?
Mon service a bien fonctionné, je ne connais pas mon pourcentage (67 % de premiers services et 74 % de points marqués sur sa première balle) mais je me suis souvent retrouvé en bonne position derrière ma première balle (6 aces). Et je me suis senti solide en seconde (59 % de points gagnés, seulement deux doubles fautes). Plus généralement, je suis heureux de cette victoire face à un adversaire pas facile à jouer.

Nadal pas tonitruant mais rassurant

Et physiquement, après votre forfait à Brisbane, à cause d’un souci à la cuisse gauche, comment vous sentez-vous ?
Bien. Les débuts sont souvent difficiles mais chaque jour m’aide et je me sens un peu mieux chaque matin, ça me permet de gagner en confiance. Cette victoire est importante car c’est la première depuis longtemps (septembre, à l’US Open) et qu’elle va me permettre de rejouer. C’est tout ce dont j’ai besoin en ce moment.

Vous savez qu’Andy Murray est sur le point de raccrocher à cause de ses soucis à la hanche. Maria Sharapova a avoué toujours souffrir de l’épaule. Vous-même avez eu votre lot de blessures, comment gérez-vous tout cela au jour le jour, pour planifier votre programme de travail par exemple ?
En ce qui me concerne, le plan en général c’est que je regarde comment je me sens au réveil. Tout dépend de ce que je ressens ici ou là. Je m’adapte au ressenti personnel de chaque jour et toute mon équipe fait de même. On gère entre les sensations et les besoins. Ça a bien fonctionné comme ça, tout au long de ma carrière. »