Des organisations du secteur de la musique s'engagent à favoriser des milieux de travail sains

Plusieurs organisations de l’industrie canadienne de la musique ont formellement signé le Code de conduite des industries créatrices du Canada, afin de favoriser des milieux de travail exempts de harcèlement, de discrimination, de violence ou d’intimidation.

Réunis au sein d’une coalition, les 42 organisations ont en outre formé un comité d’éducation, de formation et de soutien, «conçu pour offrir à tous et chacun des membres de la communauté musicale canadienne les ressources et la formation requises pour identifier, confronter et prévenir le harcèlement, l’intimidation et la violence, quel que soit le milieu de travail», a annoncé la coalition, samedi.

«L’annonce […] a été faite dans le cadre d’Allies in Action (Alliés en action), un événement centré sur les initiatives en cours ou à venir visant à créer des espaces plus sécuritaires au moment où la communauté musicale canadienne converge vers London, en Ontario, pour le gala des Prix JUNO 2019», a précisé la coalition, qui invite d’autres organisations intéressées à signer le code.

Parmi les 42 associations de l’industrie de la musique qui ont signé le Code de conduite des industries créatrices du Canada figurent la Fédération canadienne des musiciens , la Guilde des musiciens et musiciennes du Québec et la SOCAN (Société canadienne des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique).